En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Salammbô ou Salambô

Fille d'Hamilcar et sœur d'Hannibal, dont Flaubert a fait l'héroïne de son roman éponyme.

LITTÉRATURE

Salammbô y est prêtresse de la déesse Tanit. Fascinés, les guerriers Mâtho et Narr'Havas en tombent amoureux fous. Mâtho, pour elle, vole le voile de Tanit ; mais c'est une offense, car la survie de la ville de Carthage en dépend. Pour le récupérer, Salammbô se donne à Mâtho. Les guerres se poursuivent et Mâtho est fait prisonnier. Il meurt torturé et déchiqueté par la foule. Salammbô, sur le point d'épouser Narr'Havas, meurt subitement devant cette scène.

Publié en 1862, Flaubert s'est extrêmement documenté et a pris cinq ans pour écrire ce roman.

Morceaux choisis

Elle avait grandi dans les abstinences, les jeûnes et les purifications, toujours entourée de choses exquises et graves, le corps saturé de parfums, l’âme pleine de prières. Jamais elle n’avait goûté de vin, ni mangé de viandes, ni touché à une bête immonde, ni posé ses talons dans la maison d’un mort.

(Chapitre 3).

[…] car Salammbô par la restitution du voile ayant sauvé la Patrie, le peuple faisait de ses noces une réjouissance nationale, et en bas, sur la place, il attendait qu’elle parût. Mais un autre désir, plus âcre, irritait son impatience : la mort de Mâtho était promise pour la cérémonie.

(Chapitre 15).