En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

basilique Saint-Vital

Théodora et sa suite
Théodora et sa suite

Ravenne (526).

À partir du ve s., Ravenne fut la résidence des empereurs d'Occident, puis le siège du gouvernement des Ostrogoths avant de passer, en 540, sous la tutelle de Byzance.

Fondée en 526 par les Ostrogoths et consacrée en 547 par les Byzantins, la basilique Saint-Vital (San Vitale) se présente comme un cercle inscrit dans un octogone. Son décor associe les deux grandes techniques byzantines, la fresque et la mosaïque pariétale. Mais c'est aux mosaïques qui ornent le chœur et l'abside qu'elle doit sa réputation.

Les deux panneaux latéraux sont consacrés, l'un à Justinien, l'autre à son épouse Théodora, suivis tous deux de leur cour respective. Ces deux immenses mosaïques, réalisées avant 547, disposent les personnages en frise et en position frontale. L'attitude hiératique, accentuée par la rigidité des luxueux vêtements, offre un contraste frappant avec le rendu des visages dont certains semblent de véritables portraits.

L'empereur Justinien, précédé de l'évêque Maximien et du clergé, et suivi des hauts dignitaires de la cour, fait pendant à Théodora, somptueusement parée. Sur un fond d'or symbolisant l'éternité, chacun est figuré apportant une offrande à l'église. Cette vision immatérielle idéalisant les scènes terrestres est purement byzantine et ici impériale. Ces deux panneaux proposent la première représentation d'un empereur et d'une impératrice en donateurs.

La coupole abrite l'agneau mystique et l'abside, le Christ entouré de saints et d'anges. Quant aux tympans, ils accueillent des scènes de l'Ancien Testament réputées préfigurer l'Eucharistie : le sacrifice d'Abel, les trois anges chez Abraham, le sacrifice d'Isaac.