En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Orphée

Gustave Moreau, Orphée sur la tombe d'Eurydice
Gustave Moreau, Orphée sur la tombe d'Eurydice

Poète musicien des légendes de Thrace, fils du roi Œagre.

Par son chant il devint le maître des créatures, charmant les animaux, les plantes, et les pierres même. Après la mort de son épouse, Eurydice, il alla la réclamer aux Enfers, et Hadès se laissa fléchir. Mais, sur le chemin du retour, Orphée se retourna malgré l'interdiction qui lui en avait été faite, et Eurydice disparut à jamais. Il fut foudroyé par Zeus ou, suivant une autre tradition, mis en pièces par les Ménades. On lui attribuait l'invention de la lyre et des rituels divinatoires et magiques. (→ orphisme.)

LITTÉRATURE

Orphée a fasciné les poètes, depuis Virgile (les Géorgiques) jusqu'à P. Emmanuel (le Tombeau d'Orphée), en passant, entre autres, par Novalis, Nerval, Hugo, Apollinaire, Segalen, Rilke, Cocteau, etc.

MUSIQUE

Sous le titre d'Orphée, d'Eurydice, etc., le mythe a tenté de très nombreux musiciens. On retiendra L'Orfeo de Monteverdi (Mantoue, 1607) considéré comme l'ancêtre du genre de l'opéra, puis Orfeo ed Euridice de Gluck (Vienne, 1762), remanié par Moline et Gluck (Orphée, Paris, 1774), puis par Berlioz (1859). Le sujet a inspiré d'autres musiciens, tels J. Haydn, Molipiero, Milhaud, Stravinski.