En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Compagnie hollandaise des Indes orientales

Association privilégiée, fondée en 1602 pour arracher au Portugal le monopole des mers des Indes.

Elle résulte de la fusion de huit compagnies, sur le conseil des États généraux, désireux d'unir toutes les forces qui tentaient d'arracher au Portugal le monopole des mers des Indes. Ce monopole, concédé pour dix-neuf ans puis renouvelé, permet à la Compagnie de réaliser au xviie siècle des bénéfices de 700 % en trafiquant le riz de Java et de Célèbes, les muscades de Banda, les girofles d'Amboine, la cannelle de Ceylan et le poivre.

À Batavia, le gouverneur général, assisté d'un secrétaire, puis du Conseil des Indes (16  membres), est responsable de la gestion des Indes orientales.

Tandis que la nature du commerce de la Compagnie se renouvelle dès 1650 (coton, soie, laque, porcelaine, riz, sucre, café), les difficultés se multiplient avec les indigènes et les Chinois, brutalement traitésLes dépenses augmentent avec l'effort militaire, alors même que les directeurs désirent maintenir le niveau de leurs profits. La crise de la Compagnie se manifeste par la rotation rapide des gouverneurs généraux et les trafics personnels de ses agents. La guerre hollando-anglaise (1780-1784) brise la Compagnie, dont l'État endossera les dettes et prononcera la dissolution (1799).

Pour en savoir plus, voir les articles colonisation, Empire colonial néerlandais.