En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Gobelins

Écran de cheminée à l'aigle impériale
Écran de cheminée à l'aigle impériale

Manufacture royale (aujourd'hui nationale) installée dans les ateliers des teinturiers Gobelin, au bord de la Bièvre, à Paris.

Créée et dirigée par des tapissiers flamands sous l'impulsion de Henri IV (début du xviie s.), la manufacture connaît son grand essor sous Louis XIV : Colbert lui donne le titre de « manufacture royale des meubles de la Couronne » en 1667. Le Brun, premier peintre du roi, dirige les ateliers de cartons de tapisseries (avec des spécialistes pour les figures, les paysages, les architectures, les animaux, les fleurs ou les natures mortes), d'orfèvrerie, d'ébénisterie et de sculpture. Il donne lui-même, notamment, l'Histoire d'Alexandre et l'Histoire du roi, tentures d'un grand intérêt décoratif, mais aussi historique. Fermée en 1694 à cause de l'état des finances royales, puis rouverte en 1699, la manufacture exécute quelques grandes œuvres d'après A. et C. A. Coypel, mais le caractère ornemental des tentures devient primordial, avec leurs alentours surchargés de motifs (les Mois grotesques de Cl. III Audran). Au contraire, l'assujettissement de la tapisserie à la peinture, voulu par Oudry (surintendant de 1736 à 1755) puis par Boucher (surintendant de 1755 à 1770), supprime l'invention ; cette situation s'aggrave au xixe s., et il faut attendre 1935 pour qu'apparaisse un renouveau, qui se poursuit à Aubusson pendant la guerre. La manufacture, qui ne travaille que pour l'État, sollicite des artistes comme Lurçat, puis M. Prassinos et bien des artistes contemporains, mais se consacre également à la restauration des tapisseries anciennes. Un musée lui est annexé. Les mêmes locaux (XIIIe arrondissement) abritent les manufactures de Beauvais (tapisseries) et de la Savonnerie (tapis).