En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Front islamique du salut (F.I.S.)

Parti politique algérien.

Créé en mars 1989, légalisé en septembre, ce parti islamiste remporte les élections locales de juin 1990. Dirigé par Abassi Madani et Ali Belhadj, le F.I.S. a mené une campagne électorale très active, multipliant à travers le pays discours et prêches dans les stades et les mosquées. Il dispose de ressources financières importantes (soutien de mécènes saoudiens) et d'une organisation moderne et efficace. Le F.I.S. s'insurge contre la loi électorale d'avril 1991 et organise des manifestations au cours desquelles ont lieu des affrontements avec l'armée. Alors que le pays est soumis à l'état de siège (juin-septembre 1991), de nombreux militants ainsi que Madani et Belhadj sont arrêtés. Après le succès des islamistes au premier tour des élections législatives (décembre, 48 % des voix), les militaires et le Premier ministre décident de les empêcher d'accéder au pouvoir. Ils annulent les élections (janvier 1992) et décrètent la dissolution du F.I.S. (mars). Désormais dans la clandestinité, la mouvance islamiste hésite entre une option politique (négociations avec le pouvoir) et une voie radicale (violence terroriste, prônée et pratiquée par des éléments plus ou moins contrôlés, comme le groupe islamique armé [G.I.A.]).