En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

coupe Davis

Coupe Davis, 1996
Coupe Davis, 1996

Épreuve internationale annuelle de tennis par équipes nationales.

Elle se dispute en 5 matches (quatre simples et un double), joués par au plus quatre représentants de chaque pays.

Dwight F. Davis et le saladier d'argent

Grande épreuve par équipes nationales, la coupe Davis est un projet de Dwight Filley Davis (1879-1945), alors champion des États-Unis de double. Jugeant le tennis de son pays trop isolé, il eut l'idée, après des études à Harvard, de créer une rencontre annuelle entre les États-Unis et la Grande-Bretagne. Ce serait pour le tennis un équivalent de la coupe de l'America pour la voile. Comme trophée, il offrit le saladier à punch de sa grand-mère, un énorme objet en argent de style rococo.

La formule de la coupe Davis

La formule de la coupe Davis est inchangée depuis les débuts : elle oppose deux équipes nationales en cinq matchs, quatre simples et un double. Les joueurs qui disputent les deux premiers simples se trouvent le surlendemain en face de l'adversaire de leur coéquipier. Le double a lieu le deuxième jour, dans l'intervalle entre les simples. Il faut donc trois victoires pour gagner la coupe.

Cette formule de la coupe Davis, inchangée depuis 1900, permet à un pays de triompher avec deux grands joueurs seulement, qui disputent deux simples chacun et le double ensemble. Le plus souvent, le double est joué par d'autres joueurs, des spécialistes de la discipline.

La réussite en coupe Davis dépend donc beaucoup de la conjonction de deux, trois ou quatre joueurs d'une même génération.

L'ampleur de la compétition a amené les organisateurs à répartir les équipes en plusieurs groupes. Le groupe mondial réunit les 16 meilleures équipes du monde. Les autres équipes sont réparties par zones géographiques. La nécessité de respecter le calendrier des tournois individuels fait commencer les éliminatoires très tôt : on joue pour la coupe Davis presque pendant toute l'année.

Pendant longtemps, le pays vainqueur ne défendait son titre qu'en finale, face au pays qualifié à l'issu des phases éliminatoires de l'année en cours, ce qui représentait un avantage considérable. Ce challenge-round a été abandonné en 1972. Depuis, le pays tenant du titre dispute, comme toutes les autres équipes, la compétition depuis ses débuts. Cette décision de mettre toutes les équipes sur un même pied d'égalité fut prise pour relancer l'intérêt de la compétition, qui tendait à s'émousser. La première finale de ce nouveau format opposa en 1972 les États-Unis de Stan Smith à la Roumanie de Nastase et de Tiriac. Elle connut une telle intensité que la coupe Davis fut relancée.

L'équivalent féminin de la coupe Davis est la Coupe de la Fédération internationale, ou Fed Cup, créée en 1963.

Histoire de la coupe Davis

Dwight F. Davis, le donateur, fut de l'équipe qui, en 1900, conserva le trophée aux États-Unis. Les deux éditions suivantes de la coupe Davis ont lieu en 1902 et en 1903. Ce sont les Britanniques qui se sont déplacés aux États-Unis. Au début, l'épreuve se limitait à une rencontre États-Unis-Grande-Bretagne. Sous l'impulsion de la Fédération internationale de lawn-tennis, créée en 1913, d'autres nations s'y engagèrent par la suite et l'épreuve s'étendit progressivement à la plupart des pays du monde.

La coupe Davis fut conquise par l'Australie en 1907. Les États-Unis la reprirent grâce à Tilden. Pendant un quart de siècle, la coupe Davis ne quitta pas l'un de ces trois pays.

L'épopée des Mousquetaires

Ce fut le tennis français qui mit fin à ce monopole anglo-saxon après deux expériences infructueuses, en 1925 puis en 1926. Cette année-là, les Tricolores s'inclinèrent avec les honneurs face aux Américains, René Lacoste infligeant à Tilden sa première défaite en coupe Davis. Les Mousquetaires remportèrent le trophée en 1927, grâce à deux victoires de Lacoste complétées par un succès de Cochet. L'équipe des Mousquetaires, qui comptait aussi dans ses rangs Borotra et Brugnon, pu défendre la coupe Davis sur le stade Roland-Garros, construit pour l'occasion, et la conserva jusqu'en 1932. Cochet, alors à son zénith, remporta en coupe Davis 10 victoires sur 11 matchs, dont certaines en trois sets sur Tilden. La France finit par s'incliner en 1933, devant l'Angleterre. Grâce à Fred Perry, leur chef de file, les Britanniques renouaient avec le succès après 21 ans. La suprématie britannique dura jusqu'en 1936. Par la suite, la coupe Davis ne fit que traverser le Pacifique, entre les États-Unis et l'Australie, jusqu'en 1973.

Quand la géopolitique s'invite

La coupe Davis, devint même, dans les années 1970, un vecteur de propagande politique. C'est ainsi qu'en 1974 l'équipe de l'Inde préféra ne pas disputer la finale plutôt que d'affronter l'Afrique du Sud. En 1976, l'U.R.S.S. refusa d'affronter le Chili et le Mexique déclara forfait face à l'Afrique du Sud. Les Soviétiques furent alors exclus de l'épreuve pour un an.

Le trophée récompensa ensuite l'Italie, la Suède, la Tchécoslovaquie, l'Allemagne.

Le retour de la France

Après des décennies de disette, la France renoua avec le succès en 1991 à Lyon, grâce notamment à Guy Forget, vainqueur de Pete Sampras dans le match décisif. L'équipe était dirigée par Yannick Noah, qui allait mener ses troupes à une nouvelle victoire en 1996. Dans les années 2000, des pays remportèrent le trophée pour la première fois : l'Espagne, la Russie, la Croatie. La France remportait une neuvième et dernière fois le trophée, en 2001, face à l'Australie, avec une équipe emmenée par Nicolas Escudé et un double performant composé de Fabrice Santoro et de Cédric Pioline, et dont le capitaine était Guy Forget. Pour la première fois, l'épreuve revenait à une équipe qui avait disputé toutes ses rencontres sur terrain adverse. Une performance de taille car l'Australie n'avait pas perdu de finale dans son pays depuis 1968.

Le palmarès de la coupe Davis

Les États-Unis et l'Australie dominent très nettement au palmarès de l'épreuve, avec respectivement 32 et 28 victoires. La France et la Grande-Bretagne occupent la troisième place, avec neuf succès chacune. L'Australien Roy Emerson est le joueur qui a remporté le plus de titres en coupe Davis, soit huit titres. (tennis.)

Le palmarès de la coupe Davis

TENNIS : COUPE DAVIS

Année

Pays vainqueur

1900

États-Unis

1902

États-Unis

1903

Grande-Bretagne

1904

Grande-Bretagne

1905

Grande-Bretagne

1906

Grande-Bretagne

1907

Australie

1908

Australie

1909

Australie

1910

Australie

1911

Australie

1912

Grande-Bretagne

1913

Australie

1914

Australie

1919

Australie

1920

États-Unis

1921

États-Unis

1922

États-Unis

1923

États-Unis

1924

États-Unis

1925

États-Unis

1926

États-Unis

1927

France

1928

France

1929

France

1930

France

1931

France

1932

France

1933

Grande-Bretagne

1934

Grande-Bretagne

1935

Grande-Bretagne

1936

Grande-Bretagne

1937

États-Unis

1938

États-Unis

1939

Australie (en association avec la Nouvelle-Zélande)

1946

États-Unis

1947

États-Unis

1948

États-Unis

1949

États-Unis

1950

Australie

1951

Australie

1952

Australie

1953

Australie

1954

États-Unis

1955

Australie

1956

Australie

1957

Australie

1958

États-Unis

1959

Australie

1960

Australie

1961

Australie

1962

Australie

1963

États-Unis

1964

Australie

1965

Australie

1966

Australie

1967

Australie

1968

États-Unis

1969

États-Unis

1970

États-Unis

1971

États-Unis

1972

États-Unis

1973

Australie

1974

Afrique du Sud

1975

Suède

1976

Italie

1977

Australie

1978

États-Unis

1979

États-Unis

1980

Tchécoslovaquie

1981

États-Unis

1982

États-Unis

1983

Australie

1984

Suède

1985

Suède

1986

Australie

1987

Suède

1988

Allemagne

1989

Allemagne

1990

États-Unis

1991

France

1992

États-Unis

1993

Allemagne

1994

Suède

1995

États-Unis

1996

France

1997

Suède

1998

Suède

1999

Australie

2000

Espagne

2001

France

2002

Russie

2003

Australie

2004

Espagne

2005

Croatie

2006

Russie

2007

États-Unis

2008

Espagne

2009

Espagne

2010

Serbie

2011

Espagne

2012

République tchèque

2013

République tchèque

Le palmarès de la Fed Cup

Le palmarès de la Fed Cup

TENNIS : LE PALMARÈS DE LA FED CUP

1. États-Unis

17 succès : 1963 ; 1966 ; 1967 ; 1969 ; 1976 à 1982 ; 1986 ; 1989 ; 1990 ; 1996 ; 1999 ; 2000

2. Australie

7 succès : 1964 ; 1965 ; 1968 ; 1970 ; 1971 ; 1973 ; 1974

2. Tchécoslovaquie puis République tchèque

7 succès : 1975 ; 1983 à 1985 ; 1988 ; 2011 ; 2012

4. Espagne

5 succès : 1991 ; 1993 à 1995 ; 1998

5. Russie

4 succès : 2004 ; 2005 ; 2007 ; 2008

6. Italie

3 succès : 2006 ; 2009 ; 2010

7. Allemagne

2 succès : 1987 ; 1992

7. France

2 succès : 1997 ; 2003

8. Afrique du Sud

1 succès : 1972

8. Belgique

1 succès : 2001

8. Slovaquie

1 succès : 2002