En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Combat

Un des trois grands mouvements de résistance de la zone Sud, né en novembre 1941 de la fusion du réseau Liberté de François de Menthon avec le Mouvement de libération nationale, fondé par Henri Frenay.

Dirigé par Henri Frenay, que seconde Berty Albrecht, et par un comité comprenant notamment Georges Bidault, Claude Bourdet, François de Menthon, Pierre Henri Teitgen, Combat s'organisa autour de structures très diversifiées corespondant à ses multiples activités et qui servirent de modèle aux autres mouvements : les services généraux (logement, faux papiers, service social), les affaires politiques (propagande, recrutement, organisation, noyautage des administrations publiques [NAP]), les affaires militaires (Armée secrète [sixaines mobilisables le jour J] ou action immédiate [groupes francs de J. Renouvin], sabotage, Résistance-fer). L'édition du journal Combat occupe une place centrale dans cet ensemble.

Tout en reconnaissant l'autorité morale du général de Gaulle, Frenay s'opposa souvent à Jean Moulin, voulant préserver l'indépendance de son mouvement.

Néanmoins, au printemps 1943, Combat fusionna avec Libération et le Franc-tireur pour former les Mouvements unis de la Résistance (MUR). Le chef historique de Combat fut ensuite appelé à Alger pour prendre, dans le Comité français de libération nationale (CFLN), le poste de commissaire aux Prisonniers, Déportés et Réfugiés.

Pour en savoir plus, voir l'article la Résistance.