En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

paix d'Augsbourg (1555)

Texte signé par les luthériens et les catholiques.

Le Saint Empire romain germanique se trouvait partagé entre les deux confessions, les princes recevant le droit d'imposer celle de leur choix à leurs sujets, suivant le principe cujus regio, ejus religio, consécration de l'absolutisme princier. Une clause, dite du réservat ecclésiastique, annulait toute sécularisation de biens d'Église postérieure à 1552. Elle ne fut pas respectée.

Ainsi était consacré l'échec de la politique de Charles Quint voulant unifier l'Allemagne sur le plan religieux.

Pour en savoir plus, voir l'article la Réforme.