En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mayenne (53)

Département de la Région Pays de la Loire.
Le département appartient à l'académie de Nantes, à la cour d'appel d'Angers, à la zone de défense Ouest.

  • Chef-lieu de département : Laval
  • Chefs-lieux d'arrondissements : Mayenne, Château-Gontier
  • Nombre d'arrondissements : 3
  • Nombre de cantons : 32
  • Nombre de communes : 261
  • Superficie : 5 175 km2
  • Population : 306 337 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Mayennais

Regroupant le bas Maine et le nord-ouest de l'Anjou (vers Château-Gontier), le département repose tout entier sur le socle armoricain. Les altitudes les plus élevées se situent dans le nord-est, où les massifs gréseux des Coëvrons culminent à 417 m au mont des Avaloirs. Elles s'abaissent vers la gouttière ligérienne (moins de 100 m au S.) et orientent les rivières : Mayenne, Oudon, Erve. Le climat, marqué par la pluviosité atlantique, favorise le paysage de bocage, verdoyant, entrecoupé de bois  (forêt de Mayenne, forêt de Pail, forêt de la Grande Charnie). Seul le bassin de Laval présente une zone de polyculture sur des sols calcaires.

La population de la Mayenne a connu très tôt l'exode rural, puisque son maximum s'est situé dans les années 1860, où elle comptait environ 375 000 personnes. Depuis les années 1960, la tendance s'est inversée et le département connaît une légère croissance démographique, due essentiellement à un taux de fécondité élevé (2,1 enfants par femme). On remarque cependant que la part de la population âgée s'accroît très sensiblement.

Département rural, la Mayenne compte environ 12 % de sa population active dans l'agriculture. Elle concerne essentiellement l'élevage, qui associe les cultures fourragères à la prairie naturelle : vaches laitières au N., élevages bouchers au S., tandis que le bassin de l'Erve, au centre, pratique l'embouche de charolais. En outre, les races porcine de Craon et ovine bleue du Maine jouissent d'une grande réputation. La polyculture du bassin de Laval concerne le blé, l'orge de brasserie et les pommes. Une mention particulière doit être faite aux chevaux, très présents par l'élevage, l'entraînement et les activités sportives de loisirs.

Le secteur industriel est pour partie lié à l'agriculture avec d'importantes implantations agroalimentaires. Les autres secteurs représentés sont par ordre d'importance, la mécanique et le travail des métaux, la papeterie, l'édition-presse, le travail du caoutchouc et la plasturgie, le textile, la chimie et le travail du bois.

Le secteur tertiaire s'est accru des implantations récentes de l'enseignement supérieur : antenne de l'université du Maine, IUT de biologie, école d'ingénieur.

L'axe Mayenne, Laval, Château-Gontier regroupe la majeure partie des emplois de l'industrie et des services en dehors du secteur du tourisme. Celui-ci s'appuie sur les ressources patrimoniales et naturelles. Il existe un réseau structuré de petits pôles ruraux, animés par des PME artisanales et industrielles. Le département est traversé par l'autoroute et par la ligne TGV Paris-Brest. L'un des atouts du département, un taux de chômage très bas, est mis à mal depuis 2008 par les répercussions de la crise économique.