En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marne (51)

Châlons-en-Champagne
Châlons-en-Champagne

Département de la Région Champagne-Ardenne.
Le département appartient à l'académie et à la cour d'appel de Reims, à la zone de défense Est.

  • Chef-lieu de département : Châlons-en-Champagne
  • Chefs-lieux d'arrondissements : Épernay, Reims, Sainte-Menehould, Vitry-le-François
  • Nombre d'arrondissements : 5
  • Nombre de cantons : 44
  • Nombre de communes : 620
  • Superficie : 8 162 km2
  • Population : 565 307 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Marnais

C'est le plus vaste des départements de la Région Champagne-Ardenne. Situé dans la partie orientale du Bassin parisien, sa partie centrale s'étend sur le plateau de la Champagne crayeuse. Il est traversé par les vallées de la Marne et de la Vesle et limité au nord-ouest par celle de la Suippe. À l'extrême ouest, la vigoureuse côte d'Île-de-France sépare la Champagne crayeuse de la Brie champenoise aux terres argileuses (au sud de la Marne) et du Tardenois calcaire (au nord). Dans la partie est du département, les dépressions argileuses du Perthois et du Vallage sont limitées par la côte de Champagne, elle-même relayée par la barrière massive et boisée de l'Argonne

La Marne totalise plus de 40 % de la population champardennaise et a enregistré une forte croissance démographique depuis 1946, résultant essentiellement de la progression de l'urbanisation, notamment des agglomérations de Châlons-en-Champagne et surtout de Reims. Sa très faible croissance actuelle est due au solde naturel, le solde migratoire étant négatif.

La Marne fait partie des départements agricoles français les plus importants, occupant le 1er rang, entre autres, pour la superficie agricole utilisée (561 800 ha), pour le nombre de structures agricoles sociétaires, pour la dimension économiques moyenne des exploitations, pour le nombre de tracteurs de plus de 135 chevaux et pour la production de luzerne déshydratée ; et le deuxième rang pour le nombre d'emplois agricoles, pour les aides directes de la PAC et pour la production de céréales et de betteraves à sucre. La production agricole est souvent issue de grandes exploitations mécanisées. C'est le cas dans le domaine des céréales (blé, orge, avoine, maïs), des oléoprotéagineux, et de la luzerne, provenant essentiellement de la plaine amendée de la Champagne crayeuse, qui occupe la majeure partie du département. Dans l'ouest (Côte de l'Île-de-France), se localise la quasi-totalité du célèbre vignoble champenois ; il s'étend sur 23 700 ha environ, englobé en partie dans le parc naturel régional de la Montagne de Reims. La majorité des exploitations a une superficie inférieure à 1 ha et est exploitée par son propriétaire. Ces vignerons vendent leurs raisins à des Maisons de Champagne ou à des coopératives. Par ailleurs, l'élevage laitier est présent dans le sud-est (partie la plus étroite des terres argileuses de la Champagne humide), aux confins du Perthois, parfois boisé comme l'est la moitié occidentale de l'Argonne et le revers de la Côte de l'Île-de-France, à proximité du vignoble.

L'industrie est dominée par les industries agricoles et alimentaires : outre le champagne, il faut citer le sucre de betterave, la luzerne déshydratée et les biocarburants, produits notamment à partir du colza. Viennent ensuite les secteurs de la métallurgie, des produits pharmaceutiques, loin devant le travail du bois, l'emballage, la verrerie, etc. Le secteur tertiaire est lié à l'essor des villes, de Reims notamment, dont l'agglomération concentre près de 40 % de la population totale du département.

Relativement proche de Paris, le département a bénéficié d'opérations de décentralisation industrielle, favorisées de surcroît par la facilité des relations avec la capitale. Celles-ci se sont encore améliorées avec l'ouverture de l'autoroute de l'Est et de la ligne T.G.V., qui ont renforcé la prépondérance du triangle majeur Reims-Châlons-en-Champagne-Épernay (dernière ville à l'écart de l'autoroute), l'autoroute ayant de plus animé l'est du département (vers Sainte-Menehould), qui n'a pas connu le même essor que la vallée de la Marne et Reims.