En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Haute-Corse (2B)

Haute-Corse, le village de Belgodère
Haute-Corse, le village de Belgodère


Département de la Corse.
Le département appartient à l'académie d'Ajaccio, à la cour d'appel de Bastia, à la zone de défense Sud.

  • Chef-lieu de département : Bastia
  • Chefs-lieux d'arrondissements : Calvi, Corte
  • Nombre d'arrondissements : 3
  • Nombre de cantons : 30
  • Nombre de communes : 236
  • Superficie : 4 666 km2
  • Population : 166 093 hab. (recensement de 2010)

Le cadre physique

Au sud-est de la longue crête dissymétrique de la péninsule du cap Corse s'étend la plaine alluviale d'Aléria, délimitée par un littoral assez rectiligne qui contraste avec les côtes plus découpées du littoral nord-ouest, autour du désert des Agriates. Cette plaine est relayée par une dépression médiane, s'étendant de l'Île-Rousse à Solenzara, à laquelle succèdent plusieurs massifs montagneux à l'intérieur des terres et qui font figure de château d'eau. Cette partie méridionale du département, où se trouve le point culminant de l'île (le monte Cinto, à 2 706 m), comprend la majeure partie des sommets de l'île, dépassant souvent 2 000 m d'altitude.

La population et la vie économique

Marquée par une forte croissance, la population de la Haute-Corse se concentre essentiellement à Bastia, principal pôle commercial et industriel du département, également située au cœur de la partie la plus dynamique de l'île.

La plaine orientale est la région la plus active de ce département encore très agricole. Clémentines, pomelos, kiwis, prunes, amandes y sont cultivés dans des vergers, mais beaucoup de ces cultures souffrent d'une chute des prix. Le vignoble, de qualité, est également présent dans cette région, ainsi que dans le cap Corse et le Nebbio. L'exploitation des châtaigniers recule (région de la Castagniccia). La culture de l'olivier est importante en Balagne et l'élevage (bovins, porcins, chèvres et brebis) est surtout pratiqué dans les terres intérieures. Le secteur secondaire est peu développé (sauf à Bastia) et surtout orienté vers le bâtiment et l'agroalimentaire. Les activités tertiaires sont, elles, surtout concentrées à Bastia, qui est aussi le principal port de l'île (trafic marchandises et voyageurs), ou liées au tourisme.

Le tourisme

La richesse naturelle du département est un atout considérable à l'origine de son développement touristique, estival et balnéaire avant tout. La côte reste le site de villégiature privilégié (cap Corse, Saint-Florent, étang de Diane, l'Île-Rousse, au nord-est de Calvi, etc.), mais la montagne si proche avec ses magnifiques panoramas et ses forêts (Vizzavona, Valdo-Niello), qui font partie du parc naturel régional de Corse, représente autant de buts de randonnées et de découvertes et offre même quelques possibilités de ski alpin.