Identifiez-vous ou Créez un compte

Cantal (15)

Département de la Région Auvergne.
Le département appartient à l'académie de Clermont-Ferrand, à la cour d'appel de Riom, à la zone de défense Sud-Est.

  • Chef-lieu de département : Aurillac
  • Chefs-lieux d'arrondissements : Mauriac, Saint-Flour
  • Nombre d'arrondissements : 3
  • Nombre de cantons : 27
  • Nombre de communes : 260
  • Superficie : 5 726 km2
  • Population : 148 162 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Cantaliens

Le massif volcanique du Cantal étend sur 2 500 km2 ses planèzes basaltiques, surtout à l'E. et au N., et ses masses de brèches andésitiques (surtout au S. et au S.-O.), dominant le bassin d'Aurillac (marnes), les plateaux cristallins, moyens de la Châtaigneraie et du Mauriacois, ou élevés de l'Artense ou de la région de Chaudes-Aigues. À l'E., le horst faillé de la Margeride s'abaisse jusqu'aux abords de Massiac et est séparé de la planèze de Saint-Flour par le fossé de l'Ander et du Malzieu. Un réseau de vallées, rayonnantes dans le massif cantalien (Rhue, Maronne, Cère, Jordanne, Alagnon), incisées en gorges dans le socle (Dordogne, Lot, Truyère et leurs affluents) rend la circulation difficile. Le climat est très humide dans l'ouest et le sud, plus sec dans l'est. Celui-ci fut autrefois terre de labours, mais aujourd'hui l'herbage y domine comme dans l'ouest. L'élevage bovin est la ressource principale : fromages, veaux (engraissés dans le Bassin parisien). La région agricole la plus dynamique est la Châtaigneraie, où l'élevage est plus intensif et plus diversifié (porcs). Dans l'est, les moutons restent nombreux. La structure agricole (exploitations moyennes nombreuses) est favorable, et il existe de vastes réserves d'intensification (fourrages, cultures) mais l'isolement, la faiblesse urbaine et industrielle entraînent abandons ou dépossessions (montagnes d'estive souvent louées par des gens d'ailleurs, surtout Rouergats). La production hydroélectrique n'a pas suscité d'industries. Les nombreuses petites villes stagnent et manquent d'activités. Seule émerge l'agglomération d'Aurillac, davantage cependant ville de services et de commerce que d'industrie. La baisse de la population, qui était continue depuis 1836, s'est arrêtée. L'Aurillacois est plus vivant que le reste de l'Auvergne et se tourne vers le bassin d'Aquitaine. L'émigration, longtemps orientée vers l'Aquitaine et l'Espagne, détournée vers Paris depuis 1840 environ, se dirige maintenant davantage vers Clermont-Ferrand et les régions limitrophes. Le parc naturel régional des Volcans d'Auvergne s'étend en partie sur le centre du département.