En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Épire

Région montagneuse de la péninsule des Balkans qui s'étend en Albanie et en Grèce, de la basse vallée du Seman à celle de l'Achéloos.

  • Population (pour la partie grecque) : 353 820 hab. (recensement de 2001)

Le développement des villes (Vlorë, Gjirokastër) et l'intensification des cultures maintiennent une densité de population plus élevée en Albanie qu'en Grèce (concentration sur les sites urbains de Ioánnina et Árta).

HISTOIRE

Considérée par les Anciens comme extérieure à la Grèce, l'Épire a pourtant été habitée par les Hellènes. Dodone, principal centre religieux du pays, était le siège d'un oracle réputé. Parmi les peuples entre lesquels se divise la population, les Molosses établissent leur autorité au ve s. avant J.-C. sous le gouvernement des Éacides avec pour capitale Phoinikê ; Pyrrhos II (295 -272) porte le royaume à son apogée. Mais, après la disparition de son fils et successeur Alexandre II (272-260), l'Épire devient une république fédérale. Son alliance avec Rome préserve un temps son indépendance ; mais elle prend le parti de Persée contre Rome ; après la défaite de Pydna (168), elle est dévastée par Paul Émile et rattachée à la province de Macédoine, puis annexée à l'époque impériale à la province d'Achaïe. Dans l'Empire byzantin, elle constitue, de 1204 à 1318, avec l'Étolie et l'Acarnanie, un despotat au profit de la famille des Comnènes. Pendant plus d'un siècle, ses voisins se partagent alors son territoire. Après une longue résistance, elle est soumise par les Ottomans (chute de Ioánnina, 1430). Revendiquée depuis le congrès de Berlin (1878) par la Grèce, qui acquiert en 1881 le district d'Árta, l'Épire sera attribuée à la Grèce par le traité de Bucarest (1913).