En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

principauté de Vladimir-Souzdal

Principauté qui se développa du xe au xiiie s. dans le nord-est de la Russie et qui eut pour capitales successives Rostov (jusqu'en 1125 environ), Souzdal (de 1125 à 1157 environ), puis Vladimir (après 1157).

Cette principauté constitue, du xe au xiie siècle, une région marginale de l'État de Kiev où s'établissent les colons russes fuyant les régions méridionales attaquées par les nomades. Ceux-ci fondent des villes (Souzdal au début du xe siècle, Vladimir en 1108, Moscou v. 1147). Ils se mêleront peu à peu aux autochtones finnois pour former la nation grand-russienne (du xiie au xve siècle).

Alors que Iouri Dolgorouki, prince de Rostov-Souzdal (v. 1125-1149), s'établit à Kiev où il parvient au terme d'une longue lutte, son fils, André Bogolioubski (1157-1174), délaisse Kiev après l'avoir pillée (1169) et demeure à Vladimir.

Désormais, les princes de Vladimir prétendent à la suprématie sur les autres princes russes et combattent leurs rivaux, notamment les princes de Riazan. Ils contraignent à l'obéissance leurs boyards et parviennent même à soumettre momentanément Novgorod (1170).

Sous les règnes de Vsevolod le Grand Nid (1176-1212) et de ses fils, la principauté s'agrandit vers l'est (création de Nijni-Novgorod par Iouri Vsevolodovitch en 1221) et connaît son apogée. Constituée au début du xiiie siècle des principautés de Pereïaslavl, Iaroslavl, Rostov, Souzdal et Ouglitch, elle entretient des relations commerciales avec les pays du Caucase et de l'Orient musulman et connaît un grand essor économique et culturel.

L'invasion mongole (1238) détruit les villes et ruine les campagnes. Désormais vassale de la Horde d'Or, la principauté est divisée en fiefs (oudel) de plus en plus nombreux, que se partagent les descendants de Vsevolod le Grand Nid. Le iarlyk (charte octroyée par le Khan de la Horde d'Or) de grand-prince de Vladimir, confère au prince qui l'obtient la suprématie. Détenu par Iaroslav Vsevolodovitch de 1238 à 1246, par Alexandre Nevski de 1252 à 1263, il passe ensuite aux princes de Tver, puis de Moscou (en 1317 ; et après 1328).

Pour en savoir plus, voir l'article Histoire de la Russie.

BEAUX-ARTS

L'architecture vladimiro-souzdalienne du xiie s. se distingue nettement du type kiévien. De petites dimensions, les églises, bâties sur plan carré, sont coiffées d'une seule coupole et offrent des façades sculptées d'une grande richesse décorative (église de l'Intercession-de-la-Vierge sur la Nerl, 1165).