En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

îles Kerguelen

anciennement îles de la Désolation

Chou des Kerguelen
Chou des Kerguelen

Archipel français du sud de l'océan Indien, partie des Terres australes et antarctiques françaises, entre 48° 27′ et 50° de latitude S. ; 7 000 km2 environ.

GÉOGRAPHIE

Formé de plus de trois cents îles ou îlots, cet archipel comprend une terre principale (la Grande Terre) qui couvre à elle seule plus de 6 000 km2, et qui s'étend sur 140 km du N.-O. au S.-E. ; elle est de forme triangulaire, et sa côte occidentale est assez régulière ; en revanche, le littoral N.-E. est coupé de fjords profonds, et un vaste golfe s'ouvre à l'E. (le « golfe du Morbihan »). Le relief atteint 1 850 m d'altitude au mont Ross, point culminant d'un grand massif volcanique. La partie occidentale de l'île est recouverte par le glacier Cook.

Le climat de l'archipel, frais en été (7,4 °C en moyenne) et relativement doux en hiver (2,6 °C), très humide, est surtout caractérisé par des vents d'ouest presque continuels, souvent très violents : ils sont responsables de l'aspect xérophile de la végétation, exclusivement herbacée, et qui a été en partie détruite par les lapins introduits en 1874. Les Kerguelen abritent des colonies très nombreuses d'oiseaux de mer et de manchots. Si les otaries ont été décimées, les phoques, bien protégés, y sont de nouveau nombreux. Depuis 1951, l'île principale est occupée en permanence, et une importante base scientifique a été établie à Port-aux-Français, sur la rive nord du golfe du Morbihan.

HISTOIRE

Découvert le 12 février 1772 par Kerguelen de Trémarec, l'archipel fut reconnu par Cook en 1776. Par la suite, il fut visité par de nombreuses expéditions scientifiques.