En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Iwo Jima ou Iwo Shima

Le 7e emprunt de guerre maintenant, tous ensemble
Le 7e emprunt de guerre maintenant, tous ensemble

La plus importante des îles Volcano, dans le Pacifique occidental, où se déroula l'un des engagements les plus acharnés de Seconde Guerre mondiale.

Après la réussite des premiers débarquement aux Philippines et la victoire navale de Leyte (23-26 octobre 1944), l'amiral Nimitz entreprend la marche sur Iwo Jima, base aérienne japonaise stratégique sur la route du Japon.

Pressentant les intentions des Américains, 21 000 Japonais se sont retranchés sur cet ilôt de 20 km2 truffé de blockhaus et de souterrains. Débarqué le 19 février sur les places à l'extrémité sud-ouest de l'île, le Ve corps amphibie composé de 30 000 marines est accueilli par un déluge de feu. Après quatre jours de combats acharnés, les marines réussissent à enlever le volcan éteint de Suribachi, au sommet duquel, le 23 février, une patrouille plante le drapeau américain. Début de mars, après la prise de deux des trois aérodromes, les combats se cristallisent au pied de la cote 362, sur le plateau Motoyama et le long de la côte Sud-Est, dans une zone infestée de nids de résistance et baptisée par les marines the meatgrinder (le « hâchoir à viande ») en raison de l'ampleur des pertes subies dans leurs rangs : lorque la zone tombe le 3 mars, plus de 6 500 marines sont mis hors de combat. Iwo Jima finit par tomber le 26 mars. À l'exception de quelques prisonniers, l'ensemble de la garnison japonaise a péri ; côté américain, on compte près de 19 000 blessés et 7 000 tués.

Pour en savoir plus, voir les articles campagnes du Pacifique, Seconde Guerre mondiale,