En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

canton des Grisons

en allemand Graubünden

Coire
Coire

Canton de l'est de la Suisse.

  • Superficie : 7 106 km2
  • Population : 192 621 hab. (recensement de 2010)
  • Chef-lieu : Coire

On y parle l'allemand, l'italien et le romanche. Au point de partage des eaux entre Rhin et affluents du Danube (Inn) et du Pô (Adda), cette partie du massif alpin est faite de vallées à fond plat, épargnées par les reprises d'érosion récentes et ainsi perchées jusqu'à 2 000 m parfois en Engadine. De hauts massifs (3 000 à 4 000 m), coupés de cols nombreux, mais élevés (Julier, Albula, Flüela, Ofen, Bernina, Maloja, Splügen, San Bernardino), séparent ces vallées. Chaque vallée a ainsi gardé sa langue (dialecte ladin en Engadine) et sa religion, tout en constituant, dès le Moyen Âge, des ligues (Graubünden signifie « ligues grises ») restées simples alliées des Confédérés jusqu'en 1803. La circulation transalpine médiévale avait emprunté, malgré leurs passages difficiles, certaines vallées comme celle du Rhin postérieur (Via Mala) vers le col du Splügen et le lac de Côme. Mais, depuis 150 ans, les percées ferroviaires transalpines ont évité cette masse montagneuse trop haute et trop large : les Grisons ont ainsi manqué l'industrialisation du xixe s., et la polyculture et l'élevage y dominent encore. Cependant, depuis moins d'un siècle, un tourisme de santé d'abord, puis de loisirs estivaux et surtout hivernaux, né du climat continental sec et ensoleillé, a provoqué un équipement notable, attirant une clientèle nombreuse et variée (Davos, Saint-Moritz). Récemment, ce bastion haut perché et ainsi largement englacé a vu se construire de grands aménagements hydroélectriques (1/5 de la production hydroélectrique suisse) pour alimenter en énergie les régions industrielles de Zurich et de Milan.

HISTOIRE

Conquise par Rome vers 15 avant J.-C., la région devint vers 20 après J.-C. une province romaine dénommée Rhétie. L'évêché de Coire, mentionné dès 451, fut rattaché à Milan (jusqu'en 843) puis à Mayence. Ses évêques détinrent, du milieu du ixe s. à 1526, le pouvoir temporel sur la région. Celle-ci appartint au Saint Empire romain germanique de 916 aux traités de Westphalie (1648), qui reconnurent son indépendance. Les ligues qui s'y constituèrent aux xive-xve s. s'allièrent à la fin du xve s. à la Confédération suisse, dans laquelle les Grisons entrèrent en 1803.