En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Cilicie

Région de la Turquie d'Asie, au S.-E. de l'Anatolie, juxtaposant une partie montagneuse (Taurus central) et une plaine, qui, assainie, fournit du blé, du coton et de la canne à sucre.

HISTOIRE

1. Un enjeu stratégique

Cette riche plaine, encadrée d'âpres montagnes, d'une importance stratégique considérable – elle contrôle les Portes du Taurus, passage obligé vers la Syrie et l'Orient —, reçoit, à partir de l'apparition des villages (VIIe millénaire), les influences culturelles de la Syrie, de la Mésopotamie et surtout de l'Anatolie centrale.

Plus tard, la Cilicie accueille les bateaux venus de Chypre (depuis 2500 avant J.-C.), puis, après le IIIe millénaire, de l'Égypte, de la Crète et de l'Égée.

2. Dans l'Empire hittite puis perse

Peuplé de Louvites, le pays est conquis par les Hittites (xviie siècle avant J.-C.), avant d'être intégré dans le royaume de Kizzouwatna, qui sera annexé par le Hittite Souppilouliouma Ier (vers 1371-1345 avant J.-C.).

Ravagée par les Peuples de la Mer (1191 avant J.-C.), la Cilicie est divisée en royaumes néohittites : le Qoue et le Hilakkou apparaissent, à partir de 858 avant J.-C., dans les expéditions des Assyriens, qui annexent Qoue et, théoriquement, Hilakkou (713 avant J.-C.). Les historiens grecs étendent le nom de Kilikes (Ciliciens), tiré de Hilakkou, à tout le pays, distinguant cependant une Cilicie Trachée (âpre) – les montagnes du N.-O. – et une Cilicie Plane.

Un petit État, gouverné par des rois portant le nom (ou le titre) de Suennésis, se maintient sous la sujétion du roi perse, qui le supprime (400 avant J.-C.) et crée une satrapie de Cilicie.

3. Province romaine

Disputé entre les rois hellénistiques, le pays est conquis par Pompée (67 avant J.-C.) et réuni à la province qui porte déjà le nom de Cilicie : cette dernière a été constituée par le regroupement des districts de la côte sud de l'Asie Mineure, que les Romains avaient arrachés aux pirates de cette zone, qualifiés uniformément de Ciliciens.

4. Le royaume d'Arménie-Cilicie

La Cilicie devient ensuite un champ de bataille pour les Byzantins et les Arabes. À la fin du xie siècle, s'y constitue un royaume d'Arménie-Cilicie (ou Petite Arménie), dont la prospérité est grande aux xiie-xiiie siècles, mais qui succombe, en 1375, aux Mamelouks d'Égypte.

5. Vilayet d'Adana

Elle fera ensuite partie de l'Empire ottoman. En 1914, la Cilicie constitue la partie principale du vilayet ottoman d'Adana.

Occupée de 1919 à 1921 par les Français, elle a été rendue à la Turquie. On rattache souvent à la Cilicie les pays plus orientaux abandonnés par la France à la Turquie en 1921, de l'Amanus à la frontière du pays de Mossoul, entre les pentes méridionales des plateaux du Kurdistan et la voie ferrée de Bagdad.

Pour en savoir plus, voir l'article Arménie : région historique.