Qianlong

nom posthume Qing Gaozu

Qianlong
Qianlong

(Pékin 1711-Pékin 1799), empereur chinois (1736-1796) de la dynastie Qing.

Despote éclairé, il maintint la prospérité du pays et poursuivit l’œuvre de Kangxi (1662-1722) : à l’intérieur, il employa les connaissances des missionnaires catholiques européens ; à l'extérieur, il poursuivit la même politique d'expansion en Asie centrale et au Tibet, et imposa son protectorat à la Birmanie. À la fin de son règne, après « dix guerres victorieuses », l'Empire chinois avait atteint son apogée. Le commerce entre la Chine et l’Europe s’accrut, mais Qianlong refusa aux Anglais l’ouverture d’autres ports que Canton (échec de la mission Macartney, 1793). Qianlong patronna beaucoup d’artistes de cour, surtout les missionnaires jésuites, tels le père Castiglione et Jean Denis Attiret. Il développa considérablement les collections impériales. Relativement tolérant, il livra pourtant aux flammes les livres jugés hostiles à la dynastie. Qianlong abdiqua en faveur de son fils.

Pour en savoir plus, voir les articles histoire de la Chine, Qing.