Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean, abbé de Prades

Écrivain français (Castelsarrasin 1720-Glogau, aujourd'hui Głogów, 1782).

Collaborateur de l'Encyclopédie, il soutint en Sorbonne une thèse (1751) qui fit scandale sur l'âme et la révélation. Condamné par Rome, il se réfugia chez Frédéric II. En 1752 parut l'Apologie de l'abbé de Prades, à laquelle contribua Diderot.