Lev Kopelev

Écrivain russe (Kiev 1912-Cologne 1997).

Il commence des études de philosophie avant de partir pour Moscou, où il étudie l'allemand. En 1941, il rejoint l'Armée rouge, dont il a du mal à supporter les exactions. À la fin de la guerre, il est condamné à dix ans de camp pour « indulgence avec l'ennemi ». Il témoignera de cette époque dans son livre À conserver pour l'éternité, qui paraîtra en France en 1976 mais sera interdit en Union soviétique. Exclu du parti communiste en 1968 pour avoir manifesté contre l'intervention militaire soviétique en Tchécoslovaquie, il finira par s'installer à Cologne, où, déchu de sa nationalité, il poursuivra jusqu'à sa mort ses recherches de littératures comparées russe et allemande.