Identifiez-vous ou Créez un compte

pantographe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Appareil permettant de copier mécaniquement un dessin quelconque en le réduisant ou en l'agrandissant à volonté.

Le pantographe fut employé pour la première fois, semble-t-il, vers la fin du xvie s. par le peintre Georges de Dillingen et au début du xviie s. par le père jésuite Christophe Scheiner. Perfectionné par Langlois en 1743, il connut des variantes, dont, en 1779, celle de Baradelle, qui l'adapta à l'architecture, et celle d'A. Collas, au début du xixe s., qui l'employa à la réduction des statues.