Identifiez-vous ou Créez un compte

opéra bouffe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Nom donné en France (par opposition à opérette) aux œuvres parodiques d'Offenbach, qui, pour cette raison, appela Bouffes-Parisiens le théâtre qu'il fonda en 1855. Cette appellation a été reprise par Chabrier (l'Étoile, 1877) et parfois employée par certains compositeurs du xxe siècle pour désigner des œuvres de caractère bouffon, mais comportant une musique de qualité, avec ou sans dialogues parlés (cf. les Mamelles de Tirésias de Francis Poulenc, 1945).