Identifiez-vous ou Créez un compte

archiluth

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Terme désignant un groupe d'instruments à cordes pincées issus du luth : le théorbe, le luth théorbé et le chitarrone.

Inventés en Italie vers la fin du xvie siècle, les archiluths répondaient au désir des luthistes chanteurs de posséder des cordes graves supplémentaires, afin de mieux soutenir la voix. L'instrument traditionnel à 6 cordes était conservé, mais il venait s'y ajouter des cordes graves (6 à 8), dites « sympathiques », montées hors manche. Ces cordes sonnaient à vide et étaient accordées dans la tonalité du morceau à interpréter. Parmi ces archiluths, seul le théorbe paraît avoir connu une vogue en France ; on y avait recours notamment pour jouer les basses continues. « Il ne faut pas s'étonner si plusieurs le préferrent au clavessin… » (S. de Brossard, Dictionnaire de la musique, 1703.)