vagotomie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Section chirurgicale du nerf pneumogastrique, ou nerf vague, au niveau de l'abdomen.

Indications

La vagotomie peut constituer une intervention efficace en cas d'ulcère gastroduodénal. Le nerf pneumogastrique est en effet responsable de la sécrétion acide de l'estomac, laquelle favorise l'apparition d'ulcères. Dans l'abdomen, il se divise en 2 troncs : le premier, gauche ou antérieur, constitué de plusieurs faisceaux nerveux longeant la face antérieure de l'œsophage ; le second, droit ou postérieur, formé d'un seul faisceau.

Les indications de la vagotomie ont été rendues exceptionnelles par les progrès réalisés dans le traitement médical de l'ulcère gastroduodénal (antibiotiques actifs contre Helicobacter pylori et inhibiteurs de la sécrétion d'acide par l'estomac), cela, du moins, dans les pays où ces médicaments sont accessibles.

Différents types de vagotomie

Il existe 3 techniques, toutes pratiquées sous anesthésie générale.

La vagotomie tronculaire consiste à sectionner les 2 troncs à leur entrée dans l'abdomen, quand ils longent l'œsophage. Si elle était isolée, cette intervention altérerait la vidange gastrique, commandée également par le nerf pneumogastrique. C'est pourquoi on l'associe toujours à une intervention facilitant la vidange :

— soit une pyloroplastie (le chirurgien incise horizontalement le muscle du pylore, orifice de communication entre l'estomac et le duodénum, puis referme l'incision en la suturant verticalement, ce qui permet d'élargir le diamètre de l'orifice) ;

— soit une gastro-entérostomie (le chirurgien incise l'estomac et l'intestin grêle puis suture ensemble les deux ouvertures ainsi créées, de sorte qu'une partie du contenu gastrique se déverse directement dans l'intestin).

La vagotomie sélective consiste à sectionner les nerfs plus bas que dans la vagotomie tronculaire, à la hauteur de l'estomac, de façon à épargner les filets nerveux destinés au foie, à la voie biliaire et au reste du territoire abdominal innervé par le nerf pneumogastrique.

La vagotomie suprasélective, ou vagotomie supersélective, est pratiquée encore plus bas afin de n'interrompre que les filets nerveux responsables de la sécrétion acide et de préserver ceux qui sont responsables de la vidange gastrique.