thyroglobuline

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Protéine, précurseur des hormones thyroïdiennes, synthétisée exclusivement par les cellules thyroïdiennes et stockée dans la glande thyroïde.

Une fraction de la thyroglobuline passe dans la circulation sanguine, où il est possible de la mesurer. Son taux reflète la masse et l'activité de la glande thyroïde : élevé en cas de goitre, dans la plupart des hyperthyroïdies et dans les thyroïdites, il est nul dans les hyperthyroïdies factices par prise abusive d'hormones thyroïdiennes. Le dosage peut cependant être faussé par la présence d'anticorps antithyroglobuline. Son intérêt majeur réside dans la surveillance des cancers thyroïdiens traités par la chirurgie ou l'iode radioactif. En effet, après destruction totale de la thyroïde, le taux de thyroglobuline doit être nul. La persistance de thyroglobuline dans le sang traduit une récidive locale ou la présence de métastases. C'est donc un marqueur simple et très utile dans le suivi thérapeutique des cancers de la thyroïde.