ténorraphie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Suture chirurgicale d'un tendon sectionné.

Une ténorraphie est indiquée quand un tendon a été sectionné par accident ou rompu soit du fait d'une activité sportive trop violente, soit par usure, par exemple après une tendinite chronique.

Technique

La ténorraphie, pratiquée sous anesthésie locorégionale ou générale, utilise des fils métalliques ou synthétiques. La suture peut être directe, par affrontement des bords, comme pour une plaie cutanée, ou utiliser un laçage en forme de 8 (une boucle du 8 passe dans un des bouts du tendon, l'autre boucle passe dans l'autre bout, le croisement du huit correspondant à la ligne de section). Dans le procédé de Sterling-Bunnel, le fil est passé à travers la peau de telle façon que le sommet de chaque boucle du 8 se trouve à la surface de la peau (seul le croisement du 8 passe à travers le tendon) ; après cicatrisation, il suffit de couper le fil à la surface de la peau et de tirer dessus avec précaution pour le retirer. Après une ténorraphie, un plâtre immobilise le membre jusqu'à cicatrisation. Celle-ci se fait en 6 à 8 semaines, au terme desquelles des séances de rééducation doivent être entreprises ; souvent, il est même préférable de commencer une rééducation plus tôt, afin d'éviter la formation d'adhérences.