rectoscopie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Examen qui permet d'explorer visuellement les parois du rectum.

Indications

Les indications de la rectoscopie sont nombreuses : douleurs anorectales, hémorroïdes, hémorragies rectales, troubles du transit intestinal.

Technique

Une rectoscopie consiste à introduire par l'anus dans le rectum un endoscope rigide appelé rectoscope (tube de 25 centimètres de long et de 1,5 centimètre de diamètre, muni d'un système optique). L’examen peut également être fait avec un appareil souple (coloscope). Des biopsies (prélèvements de tissu rectal) sont possibles.

Préparation et déroulement

Le patient doit s'administrer, la veille au soir, un lavement acheté en pharmacie. Deux heures avant l'examen, il effectue un second lavement de façon que le rectum soit vide et net. Il n'est pas nécessaire d'être à jeun. L'examen se pratique sans anesthésie, le patient en position génupectorale (à genoux, coudes sur la table d'examen, tête basse). Après observation visuelle de l'anus, puis toucher anal et rectal à l'aide d'un doigtier lubrifié, le médecin introduit le rectoscope, lubrifié lui aussi, dans le canal anal et le fait progresser dans le rectum. Une rectoscopie dure quelques minutes, n'est pas douloureuse et n'entraîne aucun effet secondaire.