pemphigoïde

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Maladie dermatologique caractérisée par la présence de bulles naissant sous l'épiderme.

La pemphigoïde est une maladie auto-immune (le système immunitaire du sujet synthétisant des anticorps contre des constituants de sa propre peau). Il peut exister un facteur déclenchant la maladie, tel qu'une prise médicamenteuse (iode, diurétiques du groupe des spironolactones) ou un traitement par puvathérapie (absorption de psoralène et exposition aux rayons ultraviolets).

Différents types de pemphigoïde

On en distingue deux types.

La pemphigoïde bulleuse touche des personnes âgées (75 ans en moyenne) sous forme de boutons rouges, semblables à ceux de l'urticaire, sur lesquels se développent de petites cloques (vésicules) ou des cloques plus grandes (bulles), à peu près symétriques, présentes surtout sur les membres et le tronc. Son diagnostic précis nécessite la pratique d'une biopsie spécialement traitée par immunofluorescence, qui montre les dépôts d'anticorps sur la membrane basale de l'épiderme.

La pemphigoïde cicatricielle apparaît surtout chez les femmes après 70 ans et laisse des cicatrices. Les bulles atteignent le plus souvent les muqueuses, surtout celles de la bouche et des yeux, les cicatrices qu'elles laissent sur la conjonctive pouvant provoquer la cécité. L'atteinte de la peau, plus rare, se traduit par des érosions chroniques et prédomine à la tête et au cou.

Traitement

Outre des soins locaux (nettoyage et antisepsie des bulles), il consiste en l'administration par voie orale de corticostéroïdes, d'immunosuppresseurs ou d'érythromycine (antibiotique) pour la pemphigoïde bulleuse, et de sulfones ou d'immunosuppresseurs pour la pemphigoïde cicatricielle.

Le traitement de la pemphigoïde bulleuse par voie générale tend à être remplacé par des applications locales de dermocorticoïdes forts, qui semblent aussi efficaces et présentent moins d'effets indésirables.