obturation dentaire

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Insertion d'un matériau dans une cavité dentaire.

OBTURATION ENDODONTIQUE

Ce procédé permet de fermer de façon étanche et durable le canal dentaire, après l'avoir nettoyé, à l'aide d'un film de ciment à base d'eugénol-oxyde de zinc associé à de la gutta-percha.

OBTURATION CORONAIRE

Ce procédé vise à rendre sa forme normale à une dent traitée pour une carie ou pour une fracture. Lorsque la restauration de la dent est réalisée directement, le matériau d'obturation peut être métallique (amalgame : on parle alors de plombage) ou organominéral (composite, verre ionomère) ; malléable lors de son insertion, il acquiert ensuite sa dureté finale. Il est aussi possible d'utiliser un matériau d'obturation non malléable (or, céramique) : dans ce cas, on parle d'inlay ou d'onlay dentaire. Préparé en laboratoire à partir d'une empreinte de la dent taillée, celui-ci est ensuite collé ou scellé.

La longévité des obturations coronaires dépend de l'étendue de la lésion, de l'hygiène dentaire, du matériau choisi et de la façon dont celui-ci est sollicité quotidiennement lors de la mastication.