Identifiez-vous ou Créez un compte

maladie de l'oreillette ou maladie rythmique auriculaire ou syndrome brady-tachycardie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Trouble du rythme cardiaque dû à une altération du tissu de l'oreillette, caractérisé par une alternance, d'une part de défaillances du nœud sinusal (stimulation électrique du cœur), qui entraînent une bradycardie, et d'autre part de crises d'arythmies auriculaires, se traduisant par une tachycardie.

Cette maladie est le plus souvent idiopathique (sans cause identifiée), traduisant alors probablement une dégénérescence du tissu sino-auriculaire. Elle peut toutefois faire suite à une maladie coronarienne, une myocardiopathie ou une valvulopathie.

Symptômes et diagnostic

La maladie de l'oreillette se manifeste par une alternance d'épisodes de bradycardie (rythme cardiaque lent) et de tachycardie (rythme cardiaque rapide) ou de très courts arrêts cardiaques. Les symptômes comprennent des étourdissements, des malaises, des pertes de connaissance, parfois des palpitations. La maladie peut être révélée par un accident embolique.

Le diagnostic est établi après plusieurs enregistrements électrocardiographiques (E.C.G.), et l'analyse des données d'un Holter (enregistrement du rythme cardiaque sur 24 heures).

Traitement

Outre le traitement d'une éventuelle affection responsable, la maladie de l'oreillette nécessite la pose d'un stimulateur cardiaque (pacemaker). Un antiarythmique est souvent prescrit. Cette maladie donnant par ailleurs fréquemment lieu à l'apparition d'emboles, une prescription continue d'anticoagulants est généralement justifiée.