maladie de Menière

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Affection de l'oreille interne qui se manifeste par un ensemble de troubles comprenant des vertiges, une baisse de l'audition et des bourdonnements d'oreille.

La maladie de Menière atteint l'oreille interne, responsable de l'audition et de l'équilibre. En général, elle ne touche qu'une seule oreille, mais peut aussi être bilatérale. Elle survient par crises, chez des personnes âgées de 20 à 50 ans.

Causes

La cause précise de la maladie de Menière n'est pas connue. On rapporte habituellement cette maladie à une augmentation de pression des liquides dans le labyrinthe de l'oreille interne (hydrops labyrinthique).

Symptômes et signes

Entre 30 minutes et 1 heure avant la crise, des signes annonciateurs, tels qu'une sensation d'oreille pleine, permettent au sujet d'arrêter toute activité pouvant devenir dangereuse lors de cette crise. Celui-ci a l'impression de tourner ou que tout tourne autour de lui : il doit s'allonger. À ce vertige s'associent des sueurs, un malaise, des nausées et des vomissements, des maux de tête et une sensation de bourdonnement dans l'oreille. L'acuité auditive baisse, surtout dans le grave. La crise dure plusieurs heures et laisse le sujet épuisé. La fréquence de ces crises est imprévisible. Au bout de 10 à 15 ans, les crises de vertige s'estompent mais la fonction auditive est alors très altérée.

Traitement

La cause de la maladie de Menière restant inconnue, le traitement en est difficile. Lors des crises, le sujet doit rester au repos. Des anxiolytiques et des antivertigineux peuvent être pris. Le traitement de fond est permanent et fait appel à plusieurs moyens : une vie équilibrée est recommandée ainsi que le respect d'un régime alimentaire pauvre en sel et l'exclusion du tabac et de l'alcool. Des médicaments sont prescrits : anxiolytiques, diurétiques, antihistaminiques et antivertigineux. Parfois le sujet est amené à suivre une psychothérapie antidépressive. En cas d'échec du traitement médical et devant des formes très invalidantes de la maladie de Menière, des traitements chirurgicaux ont été proposés, qui consistent à décomprimer le sac endolymphatique de l'oreille interne ou encore à sectionner le nerf vestibulaire.