Identifiez-vous ou Créez un compte

syndrome des loges

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Syndrome dû à un traumatisme, une fracture notamment, plus rarement au port d'un plâtre ou d'un bandage trop serré, entraînant une compression excessive des muscles d'un membre inférieur dans leur loge aponévrotique.

Lorsqu'il atteint le membre supérieur, il se nomme syndrome de Volkmann.

Dans les membres, les muscles sont séparés et enveloppés entièrement par des membranes fibreuses très solides et inextensibles, dites aponévroses, l'ensemble muscle-aponévrose constituant une loge. Un traumatisme (fracture, surtout) peut provoquer un hématome et un œdème ; quand ceux-ci sont très importants, les muscles, enserrés dans les aponévroses, puis les nerfs et enfin les vaisseaux sont soumis à une pression excessive.

Le patient se plaint de douleurs violentes du membre touché, de difficultés à remuer ses doigts ou ses orteils, de fourmillements, d'anesthésie de la main ou du pied. Les nerfs étant comprimés, il y a diminution des sensations tactiles, surtout aux extrémités. Les muscles comprimés, non irrigués, peuvent se nécroser, puis se rétracter.

Traitement

Il doit être entrepris en extrême urgence : retrait du plâtre le cas échéant ; prise des pressions dans les loges pour assurer le diagnostic, qui conduira à ouvrir la ou les loges atteintes par aponévrotomie large. La disparition rapide des douleurs marque l'efficacité du traitement et évite en général la constitution d'un syndrome des loges chronique.