hémoculture

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Technique de laboratoire visant à mettre en culture le sang d'un patient pour rechercher des bactéries.

La positivité de l'hémoculture témoigne d'une bactériémie. Une hémoculture nécessite de 10 à 20 millilitres de sang veineux, le plus souvent prélevé au pli du coude et recueilli dans deux flacons, l'un aérobie (contenant de l'oxygène et enrichi en gaz carbonique) et l'autre anaérobie (sans oxygène), contenant des bouillons de culture appropriés à la croissance des bactéries. Les délais de culture varient avec les germes en cause, et leur densité dans le sang du patient ; la prolifération s'observe au bout de un ou plusieurs jours (hémoculture positive) ou ne s'observe pas (hémoculture négative). En pratique, on effectue toujours au moins deux hémocultures avant d'engager une antibiothérapie.

Les maladies diagnostiquées grâce aux hémocultures sont en particulier les septicémies à streptocoques, à staphylocoques, à entérobactéries, à mycobactéries, à bacille pyocyanique ou à germes anaérobies, les endocardites, les fièvres typhoïdes (Salmonella) et la brucellose.