flutter auriculaire

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Trouble du rythme cardiaque relativement bénin touchant les oreillettes, qui se contractent de manière régulière et coordonnée à une fréquence élevée (environ 300 fois par minute).

Causes

Un flutter auriculaire peut apparaître isolément, sans cause particulière (il est alors dit idiopathique), mais le plus souvent il accompagne diverses cardiopathies. Il est dû à un circuit en boucle de l'influx nerveux cardiaque, responsable d'un mouvement circulaire rapide des impulsions électriques dans les oreillettes. Le nœud auriculoventriculaire, qui assure la transmission des impulsions électriques des oreillettes aux ventricules, ne conduit pas chaque battement, exerçant ainsi un rôle de filtre et de protection des ventricules vis-à-vis d'une cadence auriculaire trop rapide. Ainsi, la réponse ventriculaire n'est observée que toutes les 2, 3 ou même 4 contractions auriculaires. On parle alors, respectivement, de flutter auriculaire 2/1, 3/1 ou 4/1.

Symptômes et signes

Parfois sans symptômes, le flutter auriculaire se traduit néanmoins le plus souvent par des sensations de palpitations. La rapidité du rythme ventriculaire (150 contractions par minute pour un flutter auriculaire 2/1) peut entraîner l'aggravation d'une insuffisance cardiaque sévère ou d'un angor (angine de poitrine).

Diagnostic et traitement

Le diagnostic repose sur l'électrocardiographie. La réduction du flutter auriculaire est parfois spontanée mais, le plus souvent, il est nécessaire de recourir à une cardioversion (choc électrique externe) ou à une stimulation électrique temporaire des oreillettes pour rétablir un rythme sinusal normal. La plupart des flutters auriculaires peuvent être réduits. La prévention de la récidive de l'arythmie fait appel aux médicaments antiarythmiques et parfois à une ablation par radiofréquence dans l’oreillette droite dans le but de bloquer la propagation en boucle de l’influx cardiaque nerveux.

Pronostic

Il dépend de la cardiopathie sous-jacente mais est, en règle générale, favorable.