diverticulose colique

Diverticulose
Diverticulose

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Anomalie du côlon qui consiste en la présence de diverticules dans la paroi de celui-ci, la muqueuse colique réalisant une petite hernie en passant à travers la couche musculaire.

La fréquence des diverticuloses augmente avec l'âge : 80 % d'entre elles sont observées après 50 ans. Dans une population de plus de 70 ans, de 30 à 40 % des sujets sont porteurs de diverticules.

Cause

Elle tient certainement à l'alimentation. En effet, pratiquement inconnue au sein des populations dont l'alimentation est riche en fibres alimentaires, l'anomalie est très fréquente dans les pays industrialisés habitués à un régime pauvre en résidus.

Symptômes et évolution

Les diverticules, en nombre variable, ont la taille d'un noyau de cerise. Dans 80 % des cas, ils siègent au niveau du sigmoïde (dernier segment du côlon), mais peuvent se rencontrer en n'importe quel point du côlon. La plupart des diverticuloses sont sans symptômes et sans complications. Leur diagnostic repose sur la radiologie et la coloscopie. Les complications, rares, se produisent essentiellement dans les diverticuloses du sigmoïde. La sigmoïdite diverticulaire, ou diverticulite, est la plus fréquente ; elle se traduit par une douleur vive à gauche de l'abdomen, avec troubles du transit et fièvre, et régresse le plus souvent sous traitement antibiotique, mais peut aussi entraîner une péritonite par perforation, une occlusion, un abcès ou une pseudotumeur inflammatoire. La fistulisation (formation d'un canal infectieux) dans la vessie est possible. Plus rarement, les diverticules peuvent donner lieu à des hémorragies. En revanche, la diverticulose ne prédispose pas au cancer du côlon.

Traitement

Il fait appel à un régime riche en fibres. Les médicaments sont peu utilisés, sauf en cas de diverticulite, où l'antibiothérapie s'impose. La répétition des crises de diverticulite, les abcès, les pseudotumeurs et les fistules imposent un traitement chirurgical : c'est la résection du sigmoïde. Effectuée en période d'infection, elle comporte en général deux temps : colostomie avec établissement d'un anus artificiel transitoire, puis abouchement des segments coliques, après traitement antibiotique. En l'absence d'infection, elle se fait en un seul temps, avec rétablissement immédiat de la continuité colique.