dermite orthoergique ou dermite artificielle

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Irritation cutanée due, en général, au contact d'un produit chimique avec la peau.

Les dermites orthoergiques sont les plus fréquentes des maladies cutanées dues à l'action d'un agent étranger. Les causes en sont très nombreuses : substances irritantes contenues dans les cosmétiques (savons), les teintures, les détergents ménagers, les produits à usage professionnel (ceux utilisés par les maçons, par exemple).

Différents types de dermite orthoergique

Selon leur évolution, aiguë ou chronique, on classe les dermites orthoergiques en deux catégories.

Dans la forme aiguë, les signes sont des douleurs ou des sensations de brûlure parfois intenses, une rougeur, des bulles (petites saillies cutanées remplies de liquide), voire des zones de nécrose (tache noirâtre due à la mort des cellules) avec escarres.

Dans la forme chronique, souvent liée à la manipulation professionnelle d'une substance mal tolérée, la peau est sèche, fissurée ou épaisse par endroits, parfois douloureuse.

Diagnostic

Il se fonde sur les signes cliniques, sur la localisation des lésions (dans les régions en contact avec les substances chimiques, en général les mains) et sur les activités du malade (activités ménagères, professions exposées). Il est plus difficile, parfois impossible, de retrouver la substance responsable. L'un des problèmes principaux du diagnostic est de ne pas confondre une dermite orthoergique avec une dermite de contact, dûe à une allergie. En effet, tous les individus peuvent développer une dermite orthoergique au contact d'une substance irritante si sa concentration est suffisante. En revanche, seules les personnes allergiques à une substance précise développent une dermite de contact à cette substance.

Traitement et prévention

Le traitement repose sur le nettoyage de la peau au sérum physiologique à la phase aiguë et sur l'utilisation exclusive de savons dermatologiques spéciaux à la phase chronique ainsi que sur l'application de produits gras (pansements gras à la phase aiguë, pommades grasses riches en vitamine A à la phase chronique). La prévention consiste à supprimer le contact avec les substances responsables, par exemple en appliquant des crèmes isolantes ou en mettant des gants avant de les manipuler.