Identifiez-vous ou Créez un compte

corticotrophine (ACTH) ou adrénocorticotrophine ou corticostimuline ou hormone corticotrope hypophysaire

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Hormone sécrétée par l'antéhypophyse.

La corticotrophine, ou ACTH, est stimulée par l'hypothalamus et par l'hormone antidiurétique. Sa production varie au cours de la journée : son taux est maximal vers 8 heures du matin et minimal vers minuit. Sa sécrétion augmente en cas de stress.

La corticotrophine agit principalement sur les zones fasciculée et réticulée des glandes corticosurrénales, en excitant leurs sécrétions (cortisol et androgènes). Elle stimule en particulier les premières étapes de la synthèse des corticostéroïdes en favorisant l'accumulation intrasurrénalienne du cholestérol et les premières étapes de sa transformation : il en résulte une sécrétion de cortisol. Outre son action métabolique, le cortisol sanguin agit sur les cellules hypophysaires en freinant la production de corticotrophine, créant ainsi une boucle de régulation permanente (rétrocontrôle).

Le taux sanguin de corticotrophine doit être apprécié en fonction du taux de cortisol sanguin, étudié surtout par des dosages dynamiques (provoqués par l'administration de substances médicamenteuses ou hormonales stimulant ou freinant la sécrétion de corticotrophine).

Pathologie

Une tumeur de l'hypophyse, responsable d'un excès de production de corticotrophine, va entraîner une hypersécrétion de corticostéroïdes surrénaliens (syndrome de Cushing). En revanche, une insuffisance de sécrétion de corticotrophine est très rare ; elle peut se rencontrer dans le cadre d'une insuffisance hypophysaire (hypopituitarisme).