commissurotomie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Opération chirurgicale ou médicale destinée à élargir un orifice cardiaque en séparant les valves anormalement soudées entre elles.

COMMISSUROTOMIE MITRALE

Cette intervention, la plus courante des commissurotomies, consiste à séparer les valves mitrales. Elle a été pratiquée pour la première fois en 1952, à cœur fermé. Depuis 1982, la commissurotomie à cœur fermé est remplacée, quand les valves ne sont pas trop atteintes, par un cathétérisme (introduction d'un ballonnet dans l'oreillette gauche en passant à travers la cloison interauriculaire), qui se fait sous anesthésie locale et comporte moins de risques. Il existe aussi des techniques à cœur ouvert, qui permettent d'obtenir de meilleurs résultats à long terme.

COMMISSUROTOMIE AORTIQUE

Cette intervention, beaucoup plus rarement pratiquée, consiste à séparer les valves aortiques. Réalisée le plus souvent chez l'enfant, elle est indiquée en cas de rétrécissement aortique congénital, quand il existe un risque d'accident grave, et nécessite l'ouverture de l'aorte à cœur ouvert, sous anesthésie générale, avec mise en place d'une circulation extracorporelle.