Identifiez-vous ou Créez un compte

cœur pulmonaire

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Tout trouble de la partie droite du cœur, essentiellement le ventricule, dû à une affection pulmonaire.

Différents types de cœur pulmonaire

Le cœur pulmonaire aigu s'observe surtout à la phase initiale d'une embolie pulmonaire grave.

Le cœur pulmonaire chronique peut compliquer les insuffisances respiratoires chroniques : bronchopneumopathies obstructives liées à une consommation excessive de tabac, emphysème diffus, fibroses pulmonaires, tuberculose étendue et autres pathologies modifiant la ventilation, comme les séquelles thoraciques de la poliomyélite, les cyphoscolioses importantes, l'hypoventilation alvéolaire.

Symptômes et signes

Il s'agit de signes cliniques d'insuffisance cardiaque droite : augmentation de volume du foie, hypertension veineuse, œdèmes des membres inférieurs. S'y ajoutent une distension des cavités cardiaques droites (mesurable par une échocardiographie Doppler) et une hypertension artérielle pulmonaire.

Diagnostic et évolution

Le diagnostic repose sur la mise en évidence des signes précités chez un sujet atteint d'une pathologie pulmonaire.

Après traitement, les troubles liés au cœur pulmonaire aigu peuvent disparaître sans séquelles. En revanche, dans le cœur pulmonaire chronique, l'évolution se fait vers une aggravation progressive par poussées parallèles à la maladie pulmonaire.

Traitement

Le traitement est celui de la cause et repose sur l'utilisation d'anticoagulants, voire de fibrinolytiques, dans l'embolie pulmonaire et d'antibiotiques lors des infections bronchiques. Un traitement diurétique est parfois indiqué ; il faut également traiter un éventuel trouble du rythme cardiaque. L'oxygénothérapie prescrite dans l'embolie pulmonaire doit être particulièrement surveillée chez les personnes souffrant d'insuffisance respiratoire, car l'hypoxie (diminution de l'oxygène dans les tissus) est devenue, chez ces malades, le principal stimulant du centre de commande respiratoire.

Prévention

Elle est essentielle. Il peut s'agir d'un traitement anticoagulant pour prévenir l'apparition d'une phlébite, point de départ de l'embolie pulmonaire, dans certaines situations telles que la contention plâtrée des membres inférieurs, l'alitement ou une intervention chirurgicale. Chez les personnes atteintes d'insuffisance respiratoire, la suppression du tabac et des sédatifs, le traitement antibiotique en cas d'infection, la vaccination (antigrippale en particulier), le traitement d'un bronchospasme, la kinésithérapie respiratoire, enfin la prescription d'une cure climatique sont indiqués.