bile

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Liquide sécrété par les cellules du foie, qui contribue à la digestion des graisses.

La bile, de couleur jaune verdâtre et de goût amer, contient de l'eau, des électrolytes (sels), un pigment, la bilirubine, qui résulte de la décomposition de l'hémoglobine, et des sels biliaires qui, en émulsifiant les graisses (en les fragmentant en microscopiques gouttelettes), jouent un rôle indispensable dans leur digestion par l'intestin.

La sécrétion biliaire varie chez l'adulte de 0,5 à 1 litre par jour. Elle est permanente, mais se renforce au moment des repas. Collectée par le canal hépatique, la bile quitte le foie par les voies biliaires et est mise en réserve dans le canal cholédoque et la vésicule biliaire. Dès que les graisses d'un repas passent de l'estomac dans le duodénum, elles déclenchent la sécrétion d'une hormone qui entraîne à son tour la contraction de la vésicule biliaire et l'écoulement de la bile dans le duodénum par la voie biliaire principale.

La bile est un milieu extrêmement riche en corps dissous physiquement instables qui peuvent, sous l'influence de divers facteurs, former des cristaux et des calculs (lithiase) dans la vésicule ou les voies biliaires.

Voir : foie, vésicule biliaire.