érythème fessier ou dermite du siège

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Irritation cutanée du nourrisson, atteignant la région recouverte par les couches.

L'érythème fessier est extrêmement fréquent chez le nourrisson. Sa cause peut être externe : frottement des couches et contact prolongé avec les urines et les selles acides. Il peut aussi être dû à certaines maladies dermatologiques : dermite séborrhéique du nourrisson, psoriasis, etc. La troisième cause possible de l'érythème fessier, isolée ou venant compliquer l'une des précédentes, est une infection bactérienne, virale ou mycosique (due à un champignon microscopique).

Symptômes et signes

L'érythème fessier se manifeste principalement par une rougeur de la peau sur les fesses, les bourrelets abdominaux, le haut des cuisses et les organes génitaux externes. Les plis sont généralement épargnés. L'aspect exact des lésions et leur localisation dépendent de la cause de l'irritation. Dans les formes sévères, l'érythème se complique d'ulcérations, témoignant souvent d'une surinfection.

Traitement et prévention

Le traitement repose sur des règles d'hygiène locale : nettoyer fréquemment la peau avec des antiseptiques doux dilués et la rincer soigneusement ; appliquer après chaque lavage des lotions ou des gels à base d'imidazolés, laisser les fesses à l'air le plus longtemps possible chaque jour, renouveler les couches fréquemment et ne pas trop les serrer ; éviter les applications de corps gras et de pommades, qui favorisent la macération. Les infections bactériennes nécessitent en outre un traitement antibiotique oral.

Certaines règles d'hygiène doivent permettre d'éviter la survenue d'un érythème fessier : lavage du siège avec un savon surgras ou un pain de toilette, rinçage abondant et séchage par tamponnement, non par frottement. Le recours à des pâtes à l'eau à base de zinc, isolant l'épiderme des matières et de l'humidité, semble plus utile que l'utilisation de corps gras.