Identifiez-vous ou Créez un compte

quôc-ngu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Cette expression vietnamienne signifiant « langue du pays » désigne plus spécialement l'écriture vietnamienne romanisée. Aux environs de la fin du ier millénaire de notre ère, le Viêt-nam, sous l'influence de la culture chinoise, s'est peu à peu forgé une écriture propre, dite nôm ou du pays Nam. Puis les missionnaires catholiques européens, au début du xviie s. (principalement Alexandre de Rhodes), imaginèrent d'écrire la langue vietnamienne en utilisant l'alphabet latin, complété de signes diacritiques pour figurer les sons particuliers ainsi que les tons. D'où l'utilisation du terme quôc-ngu afin de désigner ce nouveau mode d'écriture. Cette graphie, vulgarisée au début du xxe s., a très vite supplanté l'usage des caractères nôm et chinois pour devenir, depuis 50 ans environ, la seule écriture d'usage courant au Viêt-nam.