littérature jacobéenne

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Le terme désigne la production littéraire correspondant au règne de Jacques Ier (Jacques VI d'Écosse dès 1567). Le successeur d'Élisabeth, premier Stuart à accéder au trône d'Angleterre (1603-1625), était un érudit qui, du moins, n'exigeait aucune adulation. Formé par G. Buchanan, poète (Essai d'un apprenti dans l'art divin de poésie, 1584), passionné de démonologie, il disserta sur l'art de gouverner (Basilicon Dôron, 1599). Sous son règne, le théâtre (Shakespeare, Jonson, Tourneur, Webster, Middleton, Beaumont et Fletcher) reste au premier plan, plus tourmenté, baroque, travaillé par les thèmes de la trahison, de la vengeance et de l'inceste, tandis que la prose gagne en précision et en dignité (Bacon, Donne, L. Andrewes) : déjà se profile l'ombre du puritanisme.