Pau-Brasil

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Mouvement littéraire brésilien qui appartient à la « phase héroïque » du modernisme (dans les années 1922-1928) et dont l'écrivain Oswald de Andrade donna les lignes de force dans son Manifesto Pau-Brasil (1924) : mise en valeur des techniques cubistes de fragmentation, de découpage, de collage ; critique de l'exotisme tropical. Il propose d'envisager le pays, sa culture et sa littérature selon une double base – la forêt et l'école – d'adopter un point de vue ironique sur la culture officielle et de revaloriser la culture spontanée et autochtone. Le nom même du mouvement est ironique : le pau-brasil (« le bois brésil ») étant la première richesse exportée par le colonisateur, Oswald en fait l'emblème du courant qui ne veut plus importer le point de vue européen sur l'art. Ces principes théoriques aboutissent au volume Pau-Brasil (1925). À partir de 1928, Pau-Brasil se scinda en différents courants comme le mouvement Anthropophagique et les groupes Verde-Amarelo et Anta.