Identifiez-vous ou Créez un compte

Han Yong-Un

dit aussi Manhae

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain coréen (1877 – Séoul 1944).

Bonze, il fut emprisonné pendant trois ans par les Japonais pour avoir fait partie des 33 signataires de la déclaration d'indépendance de 1919. C'est un poète dominé par l'amour de la nature et la profondeur du sentiment religieux, derrière lesquels il cache son patriotisme. Son poème, le Silence de ma bien-aimée (1926), est considéré comme un des plus beaux poèmes de la littérature coréenne.