poterie

(de potier)

Plat en céramique
Plat en céramique

Fabrication de vases, de plats, de cruches, d'ustensiles divers de grès, de terre à cuire.

On distingue deux sortes de poteries : les mates et les vernissées. Les premières ne sont recouvertes d'aucun enduit protecteur et restent poreuses. L'argile plastique est simplement façonnée et cuite (pots de fleurs, tuiles, alcarazas, et de nombreuses poteries antiques). Les poteries vernissées, recouvertes d'un enduit plombifère, sont relativement imperméables et peuvent aller sur un feu modéré.

La fabrication des poteries comprend la préparation et le mélange des terres (lavage, décantation, pourrissage, battage ou marchage), le façonnage au tour (pièces en hauteur) ou par moulage (pièces plates), le séchage (et la cuisson à une température avoisinant 1 000 °C). La glaçure plombifère est posée sur la pièce crue et cuit avec elle, ou bien est disposée sur la pièce déjà cuite et subit une autre cuisson à basse température. Les décors sont obtenus par gravure, estampage ou grattage d'une fine couche d'engobe.

Dès le milieu du xvie s., les centres potiers du Beauvaisis, de Saintonge et de Normandie, avaient atteint une grande qualité. Ceux du Maine, de Ligron, de Courcelles, sont célèbres pour leur production du xviiie s. Le Berry, en raison de la composition de ses terres, est connu pour ses potiers de grès.

Plat en céramique
Plat en céramique
Poterie moche
Poterie moche
Poterie moche
Poterie moche
  • -8000 Premières poteries à Gandjdareh (Iran) et Mureybat (Syrie).
  • 7000-4000 avant J.-C. Néolithique ancien associé à une poterie à décor cardial (Europe occidentale) ; élevage, agriculture.
  • 5000/2500 avant J.-C. Phase préindusienne ; période chalcolithique caractérisée par le début de l'urbanisation, la métallurgie du cuivre, une poterie polychrome (Mehrgarh, Amri, Mundigak).
  • 4500/3700 avant J.-C. Débuts de la culture jomon (Japon), caractérisée par des poteries portant des marques de cordes (île de Honshu) ou des impressions de coquillages (île de Kyushu) ; population de chasseurs-ramasseurs et de pêcheurs.
  • 4000/2000 avant J.-C. Culture de Yangshao (Chine), caractérisée par sa poterie rouge ornée de motifs géométriques spiralés ; agriculture cyclique (culture du millet) ; le chanvre et le ver à soie sont connus ; élevage (porc, chien), chasse, pêche.
  • vers 3000 avant J.-C. Premières poteries céramiques à Puerto Hormiga (Colombie).
  • vers 2400/1800 avant J.-C. Civilisation de l'Indus (Inde, Pakistan) ; vestiges d'importantes cités (Harappa, Mohenjo-Daro, Mehrgarh) ; poterie peinte, métallurgie du cuivre et du bronze.
  • de 1200 à 500 avant J.-C. Débuts de la culture Paracas sur la côte sud du Pérou ; phase Paracas Cavernas caractérisée par la présence de poterie polychrome dans des tombes profondément creusées dans le sol (cavernas), contenant des momies.
  • 550-500 avant J.-C. Grèce : poteries d'Amasis et d'Exékias.
  • de 300 avant J.-C. à 300 après J.-C. Période Yayoi (Japon) ; apparition de la culture du riz ; métallurgie du fer et du bronze ; tissage, tour de potier ; paysans organisés en petites communautés qui enterrent leurs morts dans des cistes ou dans des urnes.
  • de 300 avant J.-C. à 1100 Culture de Mogollon (sud-ouest du Nouveau-Mexique) ; habitat en maisons-fosses, utilisation de la kiva (chambre cérémonielle semi-souterraine) ; vannerie et poterie, associées à une industrie lithique ; population d'agriculteurs (culture de maïs et de courges).
  • entre 950 et 1200 Phase Mimbres de la culture des Mogollon (au sud-ouest du Nouveau-Mexique) ; maisons en adobe (brique rudimentaire simplement séchée au soleil) groupées en villages ; inhumation des morts avec offrandes (poteries) dans le sous-sol des maisons.