Identifiez-vous ou Créez un compte

milice

(latin militia, service militaire)

Du Moyen Âge au xviiie s., troupe levée dans les villes ou les paroisses pour renforcer l'armée régulière.

HISTOIRE

Les milices communales (ou bourgeoises, ou urbaines) étaient, du xie au xvie s., des formations d'autodéfense recrutées dans les villes (surtout aux frontières) parmi les hommes de 16 à 60 ans. Elles intervenaient principalement en cas de siège, mais elles pouvaient être engagées dans des opérations temporaires (Bouvines, 1214). Avec l'apparition des troupes soldées, leur importance déclina.

Les milices provinciales, créées par Louvois en 1688, furent recrutées par tirage au sort, pour grossir les rangs de l'armée régulière. Bien qu'ayant représenté le premier et timide essai d'un service militaire, les milices provinciales devinrent impopulaires par leur mode de recrutement, qui pesait sur les pauvres en milieu rural. Elles furent supprimées en 1791.