Identifiez-vous ou Créez un compte

analyse distributionnelle

Méthode de description linguistique fondée sur l'observation de la distribution des éléments linguistiques. (Synonyme : distributionnalisme.)

Née aux États-Unis sous l'impulsion de L. Bloomfield dans les années 1930, l'analyse distributionnelle a été développée et formalisée (Z. S. Harris). Son principe repose sur la constatation que les unités constitutives d'une langue peuvent être caractérisées par les positions qu'elles occupent les unes par rapport aux autres : le syntagme par rapport à la phrase, le morphème par rapport au syntagme, le phonème par rapport au morphème. En relevant à chaque niveau les environnements d'un élément, on peut définir sa distribution. La comparaison des distributions permet de regrouper dans une même classe distributionnelle les éléments qui présentent des environnements communs (par exemple la classe des déterminants sera caractérisée par le fait que ses membres apparaissent devant les noms). L'analyse distributionnelle atteint ses limites dans le fait que le corpus (accidentel et fragmentaire) ne permet pas de rendre compte de la totalité des énoncés susceptibles d'être produits. C'est ainsi qu'est née l'idée de construire un modèle de type hypothético-déductif : la grammaire générative.